• Rompant avec les récits habituels sur la " violence aveugle " et les " conflits ethniques " du Congo, l'enquête de terrain de Justine Brabant décrit un monde où les frontières se brouillent entre civils et combattants, entre rebelles et forces de l'ordre, entre militaires et humanitaires. Il offre par là même une réflexion originale sur ces guerres qui durent depuis des décennies, faisant plusieurs millions de victimes, qu'on a fini, nous aussi, par ne plus voir.
    Lorsque le Congo se fraie un chemin jusque dans les colonnes de nos journaux, c'est souvent pour raconter les mêmes histoires tragiques : les trafics de minerais qui alimentent les groupes armés, les milliers de femmes violées, les colonnes de réfugiés fuyant une guerre qui semble ne jamais s'arrêter.
    Et pourtant, nous ne savons rien ou presque de ceux qui font cette guerre. Pourquoi se battent-ils ? Pourquoi se sont-ils engagés dans une série de conflits qui a fait des millions de morts depuis vingt ans ? D'où viennent ces combattants dont on nous dit qu'ils violent et pillent sans scrupules ? Comment sont-ils organisés, de quoi ont-ils peur, à quoi rêvent-ils lorsqu'ils ne sont pas en train de se battre ? Les réponses à ces questions, Justine Brabant est allée les chercher, pendant trois ans, sur les sentiers du Kivu, province de l'est du Congo.
    Elle livre ici la chronique de ses rencontres. Bergers devenus colonels, chefs insurgés de père en fils ou civils qui transportent leur vie dans un sac à dos : elle s'est plongée dans le quotidien de ces hommes - et de ces femmes - dont certains n'ont jamais connu la paix et qui ont la guerre pour seul horizon.
    Rompant avec les récits habituels sur la " violence aveugle " et les " conflits ethniques ", l'auteure décrit un monde où les frontières se brouillent entre civils et combattants, entre rebelles et forces de l'ordre, entre militaires et humanitaires. Son enquête offre par là même une réflexion originale sur ces guerres qui durent depuis si longtemps qu'on a fi ni, nous aussi, par ne plus les voir.

  • Violences extremes. enqueter, secourir, juger. republique democratiqu e du congo, rwanda, syrie Nouv.

    Durant ces dernières décennies, le Rwanda, la République démocratique du Congo et la Syrie ont été les terrains de situations de violences extrêmes. En tant que témoins, les auteurs de ce livre nous éclairent sur trois moments-clés qui jalonnent ces épisodes tragiques : l'enquête, le secours et la mise en place des procédures de justice menant au jugement. Tous ont été enquêteurs, de diverses façons. Les chercheurs et chercheuses en sciences sociales apportent leurs éclairages par le biais d'investigations, d'analyses et de publications, s'engageant dans les controverses qui surgissent parfois, notamment sur la situation au Rwanda : quelles furent et sont encore aujourd'hui les manières d'enquêter sur le génocide des Tutsis ? Les praticiens humanitaires décrivent les opérations de secours, le travail quotidien au milieu des scènes de violence et la création de réseaux de soutien, tout en se faisant les porte-parole de celles et ceux qui vivent au milieu des destructions. Le livre donne également la parole à une journaliste dont les enquêtes portant sur le Kivu (dans l'Est de la République démocratique du Congo) interrogent non seulement le traitement médiatique de ce terrain, mais aussi les alliances indispensables aux journalistes pour avoir accès à ces espaces en guerre. Ces points de vue multiples s'appuient sur des sources nombreuses. Les sources judiciaires, quant à elles, permettent de restituer l'attitude des auteurs de violences en donnant accès à leurs discours, et proposent un état quantitatif des poursuites engagées contre eux. Cet ouvrage, fruit d'un long travail de terrain, apporte des éclairages et des interrogations nécessaires à la réflexion sur les espaces et les acteurs liés aux violences extrêmes.

  • De flamboyantes campagnes de pub les ont attirés. Ils affrontent une tout autre réalité. Enquête sur de jeunes recrues à bout de nerfs.
    Depuis les attentats de 2015, l'armée française recrute large. Avec 1,7 candidat seulement par poste de militaire du rang, elle n'a guère de choix. Ces volontaires fuient souvent l'échec scolaire, le chômage ou la petite délinquance et rêvent d'une guerre de jeu vidéo. Puis ils découvrent l'absurdité des patrouilles Sentinelle, les conditions de vie déplorables et l'indécision du commandement. Mal préparés aux atrocités de la guerre, ils sont envoyés au Mali ou en Centrafrique. Accros aux réseaux sociaux, aux drogues, à l'alcool, certains ont dérapé jusqu'à commettre des exactions sur des civils centrafricains.
    Mauvaise troupe décrit l'existence de ces soldats déboussolés, abandonnés à leur errance par une hiérarchie dépassée. Cette enquête de terrain, étayée par des documents internes exclusifs,
    dévoile enfin une réalité occultée.

  • Des camps de réfugiés jordaniens aux couloirs de l'ONU, des prétoires de la Cour pénale internationale aux routes cahoteuses de Centrafrique empruntées par les soldats français, des cellules crasses de Donetsk, en Ukraine, aux villes tranquilles où tentent de se reconstruire les prisonniers violés à Guantanamo, neuf femmes journalistes ont enquêté sur les violences sexuelles en temps de guerre.
    Leur travail inédit, mené sur ces terrains de conflits, rassemble des documents, mais aussi des témoignages exceptionnels de victimes, de bourreaux et de lanceurs d'alerte. Surtout, il met au jour les défaillances des systèmes judiciaires qui permettent la perpétuation des crimes sexuels.
    Impunité zéro est un livre, mais surtout le pari que tout peut changer.
    Avec Cécile Andrzejewski, Delphine Bauer, Hélène Molinari,
    Ariane Puccini, Ilioné Schultz, Sophie Tardy-Joubert.

empty