Mercure de France

  • La première grande biographie de Romain Gary éclaire les mille facettes d'un personnage énigmatique qui fut l'auteur d'une des plus belles mystifications littéraires de tous les temps : Émile Ajar.
    L'enfant juif, pauvre, né à Moscou en 1914 ; l'adolescent ambitieux qui se fait connaître de Kessel et de Malraux ; le soldat de De Gaulle, aviateur dans les Forces Françaises libres ; le diplomate qui sillonne l'Europe avant de conquérir l'Amérique ; le Consul Général de France à Los Angeles ; le mari de l'actrice Jean Seberg ; enfin l'écrivain
    couronné, deux fois prix Goncourt, qui demeure pourtant obsédé par la recherche lancinante d'un dépassement de soi-même. C'est à travers ces tableaux successifs et contrastés de l'homme que Dominique Bona - au terme d'une enquête de quatre années - a cherché la vérité de Romain Gary.
    Dans le récit tumultueux d'une vie largement ouverte sur le monde se précise le portrait d'un homme libre, écrivain dont l'oeuvre romanesque puissante et tourmentée mérite de figurer parmi les grands monuments du siècle.

  • "- Est-ce que vous n'allez pas retourner chez vous ?
    Chez moi ? Si seulement je savais où c'est.
    Oui, le hasard m'a fait naître à la Guadeloupe. Mais, dans ma famille, personne ne veut de moi. À part cela, j'ai vécu en France. Un homme m'a emmenée puis larguée dans un pays d'Afrique. De là, un autre m'a emmenée aux États-Unis, puis ramenée en Afrique pour m'y larguer à présent, lui aussi, au Cap. Ah, j'oubliais, j'ai aussi vécu au Japon. Cela fait une belle charade, pas vrai ? Non, mon seul pays, c'était Stephen. Là où il est, je reste."
    La disparition de Stephen, assassiné dans une rue du Cap, est le dernier coup du sort pour Rosélie Thibaudin... Un drame qui la frappe de plein fouet, mettant un terme brutal à vingt ans d'un bonheur apparemment tranquille. En effet, exilée, étrangère dans tous les pays, Rosélie cumule toutes les "tares" : elle a quitté son île pour "l'Afrique marâtre" et a formé un couple mixte avec un Blanc "même pas métropolitain". Dans une Afrique du Sud berceau de tous les racismes, Rosélie devra réapprendre à vivre seule.

  • Lorsque Dieudonné, jardinier de son état, sort de prison après avoir été acquitté pour le meurtre de Loraine, sa riche maîtresse békée croqueuse de jeunes hommes, il se retrouve dans une ville au bord de l'insurrection. Économie sinistrée, conflits sociaux, affrontements syndicaux et politiques, haines raciales : en 1999, Port-Mahault vit des heures difficiles. Dans cette ambiance délétère, Dieudonné, renié par sa famille et par bon nombre de ses amis, retrouve tout naturellement le chemin de sa Belle Créole, le bateau qui lui sert de refuge et de repère, vestige heureux d'un passé révolu.
    Le savant récit de Maryse Condé livre peu à peu les clés de ce mystérieux personnage frappé du sceau du malheur, figure tragique d'une histoire d'amour passionnelle. Dans une nature luxuriante, elle met en scène des personnages au grand coeur et aux nobles idéaux. Sorte d'Amant de Lady Chatterley sous les tropiques nourri par une langue fleurie et baroque, loin de tout cliché exotique, La Belle Créole peint dans une tonalité sombre le destin d'un grand héros romantique.

  • "Elle s'ouvrait. Se cabrait. Se laissait tourner et retourner, pénétrer... En redemandait. Voulait les sentir, durs, en elle... Ils entraient, gratis, tâtaient sa chair, goûtaient sa peau. Fallait qu'elle soit prise. Possédée. Traversée, sans paroles, par des sexes d'hommes. Ça la prenait, comme ça, comme une fièvre. À ces moments-là, elle ne gouvernait plus son corps. Elle consommait du sexe, le sexe dressé des hommes. En redemandait. En rêvait parfois. Et se réveillait en sursaut, au milieu de ses nuits, avec l'envie d'un corps d'homme ajusté au sien. Fallait qu'elle soit prise, possédée, traversée..."

    Dans la frénésie sexuelle, Mina Montério tente de se perdre et d'échapper aux fantômes qui la hantent et l'escortent depuis son départ de la Guadeloupe. En particulier celui de sa soeur Rosalia, brûlée vive là-bas dans un incendie. Pour s'en défaire, il faudra que Mina aille en Guadeloupe, sur les lieux des drames de son enfance... Où, derrière les apparences, se cachent souvent des haines nourries par des sortilèges maléfiques.

  • La maison d'alexina Nouv.

    Dans les années 60, cinq jeunes adolescents se retrouvent en marge du système scolaire à cause de leur histoire familiale. Ils sont mis en classe de rattrapage chez Monsieur Raffin, instituteur lui-même déchu de la hiérarchie de l'Éducation nationale. Il est malade, plus ou moins alcoolique, et tente en vain de les faire parler.
    À la mort de Monsieur Raffin, les cinq enfants sont envoyés en province chez une institutrice psychothérapeute, Alexina. Grâce à l'écoute et à la patience d'Alexina, leur situation va petit à petit s'améliorer. Non sans difficultés, avec des larmes et des cris de révolte, chacun va pouvoir dire son histoire personnelle.
    Sans mélodrame ni misérabilisme, Mehdi Charef, grâce à un langage simple et direct - celui des enfants -, réussit à nous émouvoir et à nous faire comprendre ce monde du silence. Il nous fait ainsi partager la formidable vitalité de ces enfants et leur message d'amour.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty