Patrick Bouvet

  • le livre
    à bout de bras
    au-dessus de son visage
    comme ligne d'horizon
    comme carte d'un territoire
    à décrypter en temps réel
    le garçon lit
    Ce garçon qui se déplace secrètement vers une autre dimension découvre les pouvoirs des mots. Quelques années plus tard, devenu écrivain, il mixe – à sa façon – scènes familiales et extraits de ses lectures, pour ouvrir son " livre du dedans " et révéler son parcours de lecteur.

  • Sur la pochettemi-femmemi-panthèrescrutant l'horizonsur une plage déserteun albumqu'elle a composéseuleentouréede ses machinesarpentant son îlepeuplée de créatureshybridesPatrick Bouvet aime explorer les mythologies modernes, puiser dans notre fonds commun pour composer des textes incisifs et subversifs :In situ, Shot,Direct, Chaos Boy, Canons, Pulsion lumière, tous parus aux éditions de l'Olivier. Il est l'un des écrivains plasticiens les plus marquants de sa génération, il est aussi chanteur et compositeur.

  • « c'est parée de strass et de diamants que la star très appréciée du public s'est présentée à la cérémonie sous une pluie de flashes elle a tenu à rendre hommage aux morts et aux survivants avant de brandir sa statuette en larmes un prix amplement mérité pour un rôle difficile où elle ne cesse de croiser et décroiser ses jambes devant des corps mutilés et carbonisés » Sur les talons d'une star étincelante, nous passons de la fiction à la réalité avec ce nouveau texte de Patrick Bouvet qui, comme ses autres livres, relève du sampling ou de l'installation poétique et qui parle du cinéma américain. Ou, plus exactement, trouve sa source et son inspiration dans les films américains des années 70 et début 80 qui ont marqué durablement son adolescence, période où se cristallisent les émotions et de nouveaux rapports au monde. Ces films, qui mettaient en scène des anti-héros, des rebelles, des marginaux, des zombies, abordaient de front la violence, le pouvoir, la morale, la sexualité et inventaient des genres : le road movie, film de guerre hallucinogène, théorie du complot... Au même moment apparaissaient sur les écrans le "blockbuster", avec des productions, comme Les Dents de la mer ou Star wars, et des moyens dignes d'une véritable industrie : star system, manipulation du spectateur, débauche d'effets spéciaux.
    Dans Pulsion Lumière, Patrick Bouvet propose son propre « montage » de cette période cinématographique et de ses influences. Après avoir abordé la vidéo ( In situ, 1999), la photographie de presse ( Shot, 2000), la télé ( Direct, 2002), le jeu vidéo ( Chaos Boy, 2004) et la photographie de mode comme représentation de la femme ( Canons, 2007), il se devait d'aborder le cinéma, principal pourvoyeur en images de notre univers contemporain.

  • Chez l'individu contemporain, les décalages avec le réel sont fréquents et le ciel est à l'envers. Tout ce qui l'affecte, son monde, ses collègues de travail, sa vie, mérite une reprise en main.
    En cinq textes poétiques courts, aux vers secs et percutants, Patrick Bouvet s'imprègne de notre quotidien pour en révéler l'absurde cacophonie.

  • Flashes

    Patrick Bouvet

    Des guerres, des artistes, des morts, des vivants... Une petite fille perdue dans une bousculade ou Michel, 48 ans, qui "s'éclate dans les soirées karaoké".
    Autant de visions, de "flashes", de mini-portraits qui font état d'un réel éclaté et déroutant.

  • Malgré le scintillement difficilement supportable le spectateur doit suivre le rythme industriel il est au coeur d'une véritable accélération du temps et de l'espace un mouvement qui enregistre le monde le copie le mécanise et le projette Depuis une quinzaine d'années, Patrick Bouvet interroge la " condition postmoderne " : la fabrication des images collectives (In situ ; Shot ; Direct), la marchandisation des corps (Canons), la virtualisation du réel par la technologie (Chaos Boy) ou la culture de masse (Pulsion lumière ; Carte son). Ce sont tous ces thèmes qui se trouvent orchestrés et remis en perspective dans cette Petite histoire du spectacle industriel. Sa lecture à la fois poétique et politique de notre époque aboutit à un manifeste très critique à l'égard des mass media et de l'industrie du divertissement.

  • Expérience

    Patrick Bouvet

    L'expérience de l'artiste mis en scène se juxtapose à l'expérience de l'individu lambda mis en scène qui se juxtapose aux expériences de milliers d'autres individus mis en scène, dans un flot de micro-récits. Entre eux se tissent des images et un soi mouvant, inaccessible et dérisoire.

  • Client zéro

    Patrick Bouvet

    Commerce du corps, de l'âme, ultra-dépendance à une société de consommation anxiogène dont il ne peut se défaire, voici ce que le Client zéro subit. Il n'est pas seul. Ils sont des millions.
    Client zéro est composé d'un unique texte poétique.

empty