Jeanne-Marie Leprince De Beaumont

  • Est-il encore utile de présenter le plus célèbre conte de la Normande Marie-Jeanne Leprince de Beaumont, après toutes les versions aménagées depuis sa création ?
    La réponse semble évidente, c'est pourquoi l'éditeur a-t-il voulu revenir le plus proche de l'origine et présente le conte publié 11 ans après sa première édition.

  • "Classiques & Patrimoine", la seule collection de classiques pédagogiques avec un rabat Histoire des arts et un rabat Repères chronologiques !
    Les trois contes de ce recueil permettront aux élèves de retrouver l'univers magique du merveilleux et d'aborder les thèmes de la différence et du respect de l'autre.
    Notions littéraires : la structure du conte, le merveilleux, le schéma narratif, la moralité, la tradition orale, la fonction du conteHistoire des arts : l'adaptation, les illustrations

  • Crédits artistiques :
    Auteur : Jeanne-Marie Leprince de Beaumont (1711 - 1780)
    Musique : Les 4 saisons de Vivaldi
    Comédienne : Céline Lucas
    Durée : 30 minutes 50 sec
    Résumé :
    La bonne et courageuse Belle se constitue prisonnière à la place de son père, qui a dérobé pour elle une rose dans le jardin de la Bête. Cependant peu à peu cette Bête, gardienne discrète, laide et sans esprit mais très bonne et très amoureuse, gagnera le coeur de la Belle. Le sortilège sera rompu, et la Bête reprendra sa figure de prince charmant. Un conte pour nous rappeler que les apparences sont parfois trompeuses et que l'amour peut nous aider à voir la vie autrement...
    Madame Leprince de Beaumont voulait avec ses contes aider les enfants à "penser, parler, agir". Chaque conte présente les "défauts" de leur âge et l'on y montre de quelle manière on peut les en corriger ; on s'applique autant à "leur former le coeur" qu'à "leur éclairer l'esprit". Cette recherche d'une littérature spécifique qui se propose autant de plaire à la jeunesse que de l'instruire, a beaucoup de succès.

  • "Non, ma chère Bête, vous ne mourrez point ! Lui cria la Belle. Vous vivrez pour devenir mon époux. Dès ce moment, je vous donne ma main et je jure que je ne serai qu'à vous. Hélas ! Je croyais n'avoir que de l'amitié pour vous, mais la douleur que je sens me fait voir que je ne pourrais vivre sans vous voir." Un très riche marchand perdit soudainement la totalité de sa fortune. Il décida alors d'habiter dans une petite maison de campagne qui lui restait avec ses trois filles et ses trois garçons. La cadette, plus belle que ses soeurs, se montrait aussi meilleure qu'elles. Au retour d'un voyage, le marchand s'égare et pénètre dans un château étrange... Cette version est sensiblement reliée au plus fameux conte de fées de Madame de Beaumont, écrit au 18e siècle. L'univers sonore relève du style baroque, avec un quatuor d'instruments (clarinette, hautbois, violoncelle, alto) et un théorbe ainsi que des chansons placées aux moments-clés de la narration.

  • Lecture en français langue étrangère (FLE) au format ebook dans la collection Lecture CLE en français facile destiné aux grands adolescents et adultes niveau A1.
    La Belle et la BêteBelle, une jeune fille gentille et courageuse est prête à tout pour sauver son père menacé par une énorme Bête. Elle se retrouve alors prisonnière dans le palais de la Bête et découvre peu à peu un univers merveilleux et enchanté...
    Belle va-t-elle réussir à sauver son père?

  • SUZANNE, EUGÉNIE, JULIA.
    SUZANNE, entrant chez Julia.
    BONJOUR, ma bonne amie ; je suis charmée de pouvoir passer l'après-dînée avec vous : on m'a dit que l'on vous avait donné la plus jolie poupée du monde : nous allons nous amuser !
    JULIA.
    Volontiers, ma chère ; je suis bien aise d'avoir quelque chose qui vous plaise : mais on frappe, c'est sans doute Eugénie ; elle m'a fait dire qu'elle viendrait ce soir.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Extrait :
    "Cette cadette, qui était plus belle que ses soeurs, était aussi meilleure qu'elles. Les deux aînées avaient beaucoup d'orgueil, parce qu'elles étaient riches ; elles faisaient les dames, et ne voulaient pas recevoir les visites des autres filles de marchands ; il leur fallait des gens de qualité pour leur compagnie."

empty